Accueil A LA UNE La FIF saisit le TAS par Fernand Dédeh

[Audit FIFA] La FIF saisit le TAS par Fernand Dédeh

596
0
PARTAGER
Le président de la Fédération ivoirienne (FIF), Sidy Diallo

La FIF attaque la FIFA devant le TAS. La fédération ivoirienne de football accuse la faîtière internationale de s’acharner sur elle. « Plusieurs audits successifs et rapprochés dont les derniers en date sont ceux des mois d’avril et de mai 2018 », ces trois dernières années.
La FIF proteste et décide de porter l’affaire devant le tribunal arbitral du sport.
Les relations ne s’améliorent pas entre les deux instances. Pendant ce temps, la FIFA poursuit son audit à Abidjan..

Sans bruits et sans tapage, le cabinet d’audit déroule son agenda à Abidjan. Empêchés à deux reprises à la fédération ivoirienne de football, le lundi 14 mai et le mardi 15 mai 2018, d’exécuter leur mission, les auditeurs sont passés à l’étape 2 de leurs activités dans le cadre de leur feuille de route. En attendant de repartir à la fédération ivoirienne de football. Sûrement.
L’étape 2 consiste à interroger les partenaires de la FIF ou toute personne à même d’éclairer leur lanterne sur les points listés dans le document transmis à la fédération ivoirienne de football et rendu public. ( 15 points au total). Ils ont ainsi pris contact avec l’ancien ministre Ivoirien des Sports, Alain Lobognon. Ils devraient l’écouter dans les prochains jours.
Ils s’intéressent notamment à la nature de la structure dite FIFproduction, aux rapports de la FIF avec les sociétés Evol et IFAPS, ABS, Canal Horizons, RTI, aux procédures, aux protocoles établissant les relations entre la FIF et ses partenaires.
Une chose est sûre, ils en savent beaucoup et cherchent à confirmer ou infirmer leurs informations.
L’audit de la FIF qui n’est plus judiciaire selon la FIFA, est prévu du 14 au 25 mai 2018. La fédération ivoirienne de football après avoir vivement protesté contre les termes de référence de la mission, a obtenu gain de cause en ce qui concerne la nature de l’audit. La FIFA a cependant demandé aux responsables de la fédération ivoirienne « d’autoriser les auditeurs à accéder à ses locaux et à tous documents précédemment requis ». Rappelant au passage les sanctions contre la fédération et les officiels en cas de violation des statuts de la FIFA. La fédération ivoirienne de football a bien noté la menace. Dans un courrier en date du 16 mai, elle a interpellé le chef de la mission du cabinet d’audit «… Vous aviez pris la décision vous retirer pour recueillir les instructions de votre mandant et de votre cabinet et nous revenir dans les meilleurs délais pour la suite. 48 h, vous ne êtes toujours pas revenus… ».
La fédération ivoirienne de football ne dit pas si elle se soumet entièrement aux termes de référence de base de l’audit après les derniers échanges de courriers avec la FIFA. Une chose est sûre, elle continue de rappeler que l’audit est fondé sur le programme FIFAforward. Et au titre de ce programme, elle n’a reçu aucun fonds depuis 2016.
Du coup, le quiproquo demeure… Le Bras de fer aussi.

[Audit Judiciaire de la FIF] La FIFA menace de sanctions

La fédération ivoirienne de football multiplie les communiqués et les courriers. Elle veut déminer ses relations avec les auditeurs de la FIFA et donc avec la FIFA. Dans un premier temps, la fédération ivoirienne de football a nié avoir rabroué les auditeurs de la FIFA le lundi 14 mai 2018. Elle précise avoir eu une rencontre cordiale avec le chef des auditeurs et lui a fait connaître ses préalables. Ce dernier, surpris par les informations des responsables de la FIF, a promis en référer sa hiérarchie et faire un retour.
La fédération ivoirienne de football a saisi officiellement, 48 h plus tard, le chef des auditeurs de la FIFA par courrier. Elle s’impatiente et s’interroge. «… Vous avez pris la décision de vous retirer et de recueillir les instructions de votre mandant et de votre cabinet et nous revenir dans les meilleurs délais. 48 h plus tard, vous ne nous êtes pas toujours revenus… ».

La FIF se déclare en effet disposée à se soumettre à l’audit sur les fonds mis à sa disposition par la FIFA. En même temps, elle insiste pour rappeler que « depuis 2016, nous n’avons reçu aucun fonds de la FIFA sur le projet forward ».

La FIFA sort ses griffes. La fédération internationale de football met la pédale douce et ferme. En réponse aux préalables posés par la FIF, elle demande à l’association membre ivoirienne de se soumettre à l’audit. « Veillez noter que le fait de ne pas respecter une décision de la commission d’audit et de conformité et de ne pas coopérer avec l’administration de la FIFA est considéré comme une violation des statuts de la FIFA et susceptible d’entraîner des sanctions contre la FIF et contre les officiels», écrit le directeur de la division des associations membres, à la FIF, dans une correspondance le 16 mai 2018.

L’agenda des auditeurs. Les auditeurs ne perdent pas leur temps à Abidjan. Ils déroulent tranquillement leur agenda. L’audit est prévu du 14 au 25 mai 2018. Il ne concerne pas que la FIF. Il est à plusieurs niveaux. Toutes les sociétés partenaires ou sponsors de la fédération ivoirienne de football ainsi que les commissaires aux comptes de la FIF sont contactés.

Dans le courrier-réponse de la FIFA, il est clairement demandé à la fédération ivoirienne de football de « bien vouloir autoriser le cabinet PWC d’accéder aux locaux et à tous les documents précédemment requis. » La FIF a-t-elle vraiment le choix? Rien n’est moins sûr…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici