Accueil A LA UNE Cote d’Ivoire: 3e edition du festival Treich N’gowa, sous le signe de...

Cote d’Ivoire: 3e edition du festival Treich N’gowa, sous le signe de l’entraide et de la solidarite

346
0
PARTAGER


    C’est parti pour la 3ème édition du festival Treich N’gowa. Du jeudi 24 au samedi 26 août 2017, Surchoc, mythique groupe de Zouglou, concepteur de la danse Gnakpa-Gnakpa, remet le couvert pour cet événement culturel majeur, portant sa signature et en passe de devenir une véritable institution à Treichville. Le jeudi 10 août 2017, des membres de la formation venue du bourg Gbattanikro, notamment Henri Jacques, plus connu sous le pseudonyme de Jackou et Privat, ont conjointement animé une conférence de presse avec la promotrice de l’événement, Bella Annick. C’était aux Deux-Plateaux, les Vallons. Au cours de cette rencontre avec les journalistes, la promotrice de ce rendez-culturel a situé les enjeux du festival Treich N’gowa acte 3. « Nous avons créé le festival de Treichville encore dénommé Treich N’Gowa, dans le but de rassembler tous les enfants de la commune pour un moment de partage et d’émotions. Cette année encore, nous nous inscrivons dans cette dynamique mais surtout avec un accent mis sur l’entraide et la solidarité », a indiqué Bella Annick, avant de rappeler que la commune de Treichville, encore appelée ’’cité n’zassa’’, reste un terreau qui a vu naître et éclore bon nombre d’artistes et de groupes Zouglou devenus aujourd’hui des célébrités dans le giron de cette musique devenue l’identité culturelle de la Côte d’Ivoire. Le groupe Surchoc, Poussins chocs devenus, aujourd’hui, Yodé et Siro, Petit Denis (El Capo) sont issus de cette cité. Puis Bella Annick, par ailleurs chargée de communication de l’événement, d’annoncer comme innovation de taille pour cette édition, un volet social avec en prime un important don en vivres et en non-vivres, qui sera fait au centre communautaire de Treichville, sis à Arras 3. Bien avant, elle a décliné les activités qui vont meubler le programme de Treich N’gowa cuvée 2017. Il s’agit d’animations woyo, de gala de football placé sous le parrainage du footballeur international Kouassi Gervais dit Gervinho, prévu à la place Bob Zack de Gbattanikro, de prestations d’artistes et de l’institution d’un village du festival où place sera faite à la gastronomie et à l’ambiance facile. Pour ce qui est du plateau artistique établi pour cette année, il sera riche. A en croire Bella Annick, de grands noms du Zouglou qui évolueront en live, à savoir Yodé et Siro, Petit Denis, Surchoc et les Manitou, sont annoncés. Aussi est-il prévu des prestations playback avec des artistes tels que Tnt, les Patrons, Semah et Fabrisse Attito. «C’est en somme toute la famille Zouglou qui s’associera au groupe Surchoc pour le succès de ce spectacle qui sera haut en sons et en couleurs », a-t-elle signifié. Non sans donner rendez-vous les 24, 25 et 26 août, à la place Ernesto Djédjé, aux populations de Treichville et à tous les zouglouphiles pour cette grand-messe qui attend des dizaines de milliers de spectateurs. Intervenant en sa qualité de président du groupe Surchoc, Jackou a exprimé ses remerciements à la mairie de Treichville dont le premier magistrat, Amichia François, est fortement impliqué pour la réussite du festival. « Cette année, on les sent plus à nos côtés »,a-t-il insisté. Ensuite, il s’est dit affecté par la destruction des habitations de certains riverains de Gbattanikro. « La démolitions des maisons de nos mamans et papas nous a énormément touchés. C’est pourquoi mes amis et moi entendons leur rendre hommage au cours de ce festival », a fait savoir Jackou. Quant à Privat, il a dressé un bilan positif des deux premières éditions. Sans manquer de rassurer que pour cette année, l’organisation a déployé la grosse artillerie avec un podium de rêve et une sonorisation de dernière génération. Tout en confiant que les festivaliers auront droit à la primeur de quelques titres de leur nouvel opus ’’Touché, couillé’’, sorti déjà en France, à la maison de distribution Kaliula.

Source: Abidjan.net

Le titre est de la rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici