Accueil A LA UNE À quand le footing du ministre de la Défense dans l’Ouest...

[Côte d’Ivoire] À quand le footing du ministre de la Défense dans l’Ouest ? (chronique)

480
0
PARTAGER
Fernand Dédeh

Barthelemy Zouzoua Inabo: Je suis toujours heureux quand les hommes se rencontrent ou placent la réflexion au cœur du débat.

Je ne parle pas des séminaires de fin d’année à Bassam où Yamoussoukro, destinés à justifier les budgets alloués non utilisés. Ça, ce n’est pas la réflexion. C’est une corruption morale et sociétale.

Je parle des réflexions dynamiques des groupes sociaux qui visent à prendre en compte la réalité, à comprendre le vécu, les peurs et les angoisses de la population, à apporter des réponses précises à des problématiques données.

Le parti de ton camarade vient de se réunir dans le village de l’ancien président ivoirien, ce 24 février 2018, capitale politique abandonnée, rues et routes dégradées, livrée à la nostalgie de l’ère du père de la Nation. « Source permanente d’inspiration pour les dirigeants actuels », selon l’expression de Mme HDD. ». Yamoussoukro, est le cas pratique de la communication innovante des partisans de ton camarade.

Comment communiquer? Pourquoi communiquer? Parler à qui? Dire quoi à qui? Le RDR s’est donné les moyens et les outils de se rapprocher de sa cible et de ses militants.

Visiblement, cet exercice ne concernait pas l’autre pan du même groupe. Celui du « jeune de l’assemblée nationale », « le crush-man »… Ses partisans se sont retrouvés, eux, pas très loin, à Bouaké, pour mutualiser les actions et actes de tous les mouvements qui se réclament de lui…

Pendant ce temps, Sénat cherche sénateurs… La compétition est ouverte mais les candidats se font attendre… Premier jour de dépôt de candidatures, zéro pointé. Peut-être que cette semaine sera la bonne… Les intéressés vont enfin se décider. Sinon, Senat-pressé de ton camarade là, cherche clients…

Pendant ce temps, je m’interroge: donc, en attendant l’adresse de ton cher camarade aux Ivoiriens, à propos des événements de Blolequin, le plus branché des ministres, celui qui a en charge notre défense et la responsabilité du Corps agressé, lapidé, humilié, déshabillé ne va même pas faire un saut là bas à l’Ouest? Il ne va pas faire de footing avec les gens d’armes? Il ne va pas y aller et assurer de la solidarité républicaine, ces jeunes gens qui offrent chaque jour, leurs poitrines pour que nous nous autorisons à parler et danser à Abidjan et à l’intérieur du pays?

Pendant ce temps, nous préparons notre voyage et la table ronde sur les dissensions à la fédération ivoirienne de football à Zurich. Au siège de la FIFA. Les footeux sont incapables de s’asseoir et discuter à Abidjan. Ils ne s’adressent même pas la parole. Chacun est sûr de son fait. De ses dossiers en béton. Nous allons les dépouiller à Zurich. Le football ivoirien a les acteurs et les dirigeants qu’il mérite…

Une pensée pour un artiste qui nous aura procuré de la joie, Gun Morgan. Je retiens sa passion pour la Côte d’Ivoire. Paix à son âme.

Fernand Dédeh

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici