Accueil A LA UNE Cote d’Ivoire Blolequin: il faut sauver le « Poha »

Cote d’Ivoire Blolequin: il faut sauver le « Poha »

59
0
PARTAGER

Le  »Poha  », est un ustensile de cuisine assez particulier en pays wê. Sculpté dans du bois, il n’est utilisé  qu’à certains moments précis à cause de son caractère sacré. Exclusivement utulisé lors de la préparation des têtes de boeufs immolés à des occasions précises (festival,  funérailles et autres cérémonies sacrées), le” Poha” peut contenir jusqu’à 50 kg de riz étant donné que  le riz qui accompagne cette tête ne doit pas être servi dans un récipient en métal.Mais voilà que ce matériel de cuisine assez important dans la culture du peuple Wê est en voie de disparition. Domicilié a Tuambly, village situé à 29 km de Bloléquin, le “Poha”, instrument traditionnel de cuisine était gardé par feue Bonhoulou Jolie, une grande cuisinière qui a marqué son temps. Celle ci l’aurait obtenu  de sa coépouse Doua Marie.

Bonhoulou Jolie que l’on appelait affectueusement DOÈYIYAPOMBLI qui veut dire ( étrangers en permanence sous son toit) etait une brave femme,  courageuse et  spontanée. Elle  trouvait  toujours de quoi à manger à des étrangers quel qùe soit leur nombre et l’heure à laquelle ces derniers  arrivaient aTuambly.
Cette valeureuse femme à  pendant 50 ans servi le village avant de tirer sa révérence en  2011. Depuis son décès, le matériel  a été rangé  faute de successeur. Selon sa fille, Blokoula Appoline, qui en est désormais la gardienne, personne ne peut se l’approprier sans l’autorisation des ancêtres. Il faut maintenant envisager la succession en trouvant une personne ressource et organiser les rituels nécessaires. Ce qui permettrait à ce pan de la culture wê de d’être perenniser

Seydou Badian, région des montagnes
Info :BBY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici