Accueil A LA UNE Le Rhdp à l’épreuve de l’unité

[Côte d’Ivoire Elections locales d’octobre 2018] Le Rhdp à l’épreuve de l’unité

419
0
PARTAGER

Avant les élections municipales et régionales du 13 octobre 2018, le choix des candidats du parti unifié Rassemblement des républicains (Rhdp), semble faire grincer les dents au sein des différents partis politiques qui composent cette coalition politique. Conséquence : l’indiscipline s’installe au détriment de l’unification de ce nouveau parti politique en gestation.

Officiellement, le  choix des candidats déclarés à ces élections n’est pas connu, mais les noms de ceux qui ont été choisis par le Rhdp circulent au sein des partis de cette coalition politique composée du Rdr, de l’Udpci, du Mfa, de l’Upci et du Pit. Ce, sans le Pdci-Rda, le parti d’Henri Konan Bédié qui a annoncé le jeudi 9 août 2018, son retrait du processus de mise en place du parti unifié Rhdp.

Ce projet voulu par Alassane Ouattara vise à faire fusionner en un seul et même parti des différentes formations de la coalition au pouvoir en vue de la présidentielle de 2020. Le Pdci a aussi annoncé qu’il présentera des candidats pour les élections municipales et régionales d’octobre 2018 sous sa propre bannière.

Le Rhdp face à son destin. Dans ce contexte politique tendu, les élections municipales et régionales serviront de test  et de démonstration de force politique de cette fusion des différentes formations de la coalition au pouvoir (sauf le Pdci) de faire bloc autour du candidat choisi sous la présidence d’honneur du Rassemblement des républicains (Rdr) et président parti unifié Rhdp, Alassane Ouattara.

Selon certaines indiscrétions, le mentor du Rhdp a décidé que les maires sortants soient reconduits, sauf, selon certaines indiscrétions, le cas Doumbia Adama du Rdr qui, au cours des 5 années a brillé par son absence aux réunions du conseil municipal de Madinani (dans le nord). Au Plateau, le maire sortant, Akossi Benjo étant Pdci-Rda, démis de ses fonctions, le cas Sawegnon de Voodoo communication (candidat indépendant)  est mal perçu par M. Ouattara. Mais son entourage joue toujours la carte.

Mais, cette décision sonne déjà la cloche de l’indiscipline. C’est le délégué départemental Rdr de Lakota Abdoulaye Kouyaté qui a annoncé, récemment les couleurs en faisant convoyer des chefs traditionnels et des jeunes à la Rue Lepic, siège du Rdr pour manifester bruyamment contre le rejet de sa candidature aux municipales d’octobre 2018.

À Divo, ville située à 40 km de cette commune, le virus a atteint le député élu Udpci, Dr Famoussa Coulibaly, protégé du ministre Albert Toikeusse Mabri, et secrétaire général adjoint de son parti qui ne semble pas digérer le rejet de sa candidature aux municipales et le fait savoir par petites touches sur sa page facebook. « Bonjour chers tous, depuis un bon moment, j’avais décidé de garder le silence sur les réseaux sociaux. Bientôt, je parlerai et libérerai le peuple Djiboua comme Moïse l’a fait pour le peuple d’Israël avec l’aide de l’Eternel Dieu des armées. Pour Divo, nous ne faiblirons jamais et irons jusqu’au bout pour la restauration de notre dignité. Dieu nous préserve et soutienne dans les épreuves », écrivait-il (voir capture écran). Et dire que son protégé est le 2ème vice-président du Rhdp après Mme Henriette Dagri Diabaté, il y a de quoi à s’interroger.

Le plus dur est à venir. Dans la commune d’Abobo, Tefhour Koné grogne contre  le ministre d’Etat Hamed Bakayoko. Dans la capitale du Tonkpi, à Man Tia André est confronté à Fofana. À cette allure, on peut affirmer sans risque de se tromper, que l’indiscipline prend forme et s’érige en mode au sein du Rhdp qui attend son congrès ordinaire dont la date n’est pas encore déterminée.

Il y a des signes d’une indiscipline caractérisée au sein du Rhdp qui voit le jour. Déjà, la décision du premier responsable n’est pas respectée. Au sein même de son parti politique, la fronde et la grogne sont devenues monnaie courante. Dire que le pire est à venir des autres partis politiques (encore silencieux), n’est qu’une vérité toute nue.

La fusion en un seul et même parti des différentes formations de la coalition au pouvoir en vue d’un parti unique n’est pas loin de prendre de  l’eau de toute part.

Le Pdci-Rda a-t-il eu raison très tôt ? La liste des candidats indépendants pour  ces élections locales, donnera un vrai visage à cette coalition politique.

Kpan Charles

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici