Accueil A LA UNE Une société escroque plus de 3 millions FCFA à une dame...

[Côte d’Ivoire Faits et méfaits] Une société escroque plus de 3 millions FCFA à une dame résidante en France

67
0
PARTAGER
Les 5 mille euros

Depuis le 30 octobre, la société Phema services, sise à Cocody-Angré les Oscars qui se présente comme ‘’spécialiste de l’électricité, domotique et de la maintenance industrielle en Côte d’Ivoire’’, vient d’arnaquer dame Amy Degen, résidante en France de la somme de 5000 euros, soit 3 200 000 FCFA.

Marlène qui, sûrement contacte son patron pour lui dire qu’elle est en possession de l’argent
L’un des sms de réclamation de l’argent

Dans l’optique de réaliser l’installation électrique du courant dans la maison qu’elle est en train d’achever à Guibéroua (Ouest de la Côte d’Ivoire) pour sa mère, les services de la société Phema services sont proposés à la vielle par l’entremise de l’oncle de Mme Amy Degen qui vit en France.

Le devis du coût de l’installation de l’électricité dans la maison de six pièces dont quatre chambres, un salon et une salle à manger pièces s’élève à 7 098 916,11 FCFA.

Le directeur de la société, Nick Sokory, fait savoir à l’oncle (qui est Paris et qui traite avec lui au compte de Mme Degen) que la main d’œuvre sera offerte gracieusement par sa société.

Une ‘’offre’’ et une ‘’opportunité’’ que l’oncle (dont nous taisons le nom) communique à la mère d’Amy. Son voyage sur la Côte d’Ivoire tarde, vu que dame Amy qui est elle aussi en France devrait se rendre en Côte d’Ivoire, elle vient avec la somme de 5000 euros.

À son arrivée, dans l’après-midi, du 30 octobre 2018, elle contacte la société Phema services, pour un premier versement. La secrétaire, Wazi Augustine Marlène connue sous le pseudonyme, Zagol Marlène, reçoit l’accord de son directeur général de décharger l’attestation de remise de l’argent, ‘’parce que le temps presse et que les ouvriers sont prêts pour se rendre à Guibéroua’’.

Dame Amy use de tous les moyens, mais hélas!

Seulement, au moment où Mme Amy Degen devrait faire le déplacement vers elle, au siège de la société, Zagol Marlène évoque un cas de déplacement pour des courses au compte des ouvriers de la société, mais ne lâche pas prise. Elle propose de se déplacer vers dame Amy afin d’entrer en possession de l’argent. Ce qu’elle accepte, mais elle prend soin, à tour de le faire dans un bureau au Plateau devant des témoins avec des captures d’images.

Après avoir remis la somme de 5000 euros à dame Zagol Marlène, c’est en ce moment que dame Amy se rendra compte qu’elle venait d’être arnaqué, parce que l’une de ses connaissances à qui elle avait demandé conseil sur la crédibilité du devis va la joindre pour lui dire que ‘’ce n’est pas un bon devis’’.

Nick Sokory

Le temps venait de jouer contre Amy, mais elle s’accroche. Les minutes qui suivent, elle joint la secrétaire de la société pour lui dire de ne plus faire de dépenses avec la somme, mais à sa grande surprise, elle lui rétorquera qu’elle a déjà converti l’argent et l’a transmis à son patron.

La suite sera animée par des appels et des sms sans suite. Le lendemain, le 30 octobre, elle se rend à Guibéroua pour constater si les ouvriers en question sont bel et bien sur place avec les matériels déjà achetés comme l’a confirmé le patron de Phema services, Nick Sokory, par téléphone avec son interlocutrice, Amy.

À Guibéroua, point d’ouvriers. Pas de matériels d’installation de courant si ce n’est la pauvre maison qui attend toujours d’être éclairée.

Le sms envoyé au patron

Une fois à Abidjan, elle reprend langue par téléphone avec le DG  Phema services (qu’elle n’a pas encore vu) pour lui signifier de lui retourner son argent. Ce dernier lui répondra qu’il est en contact avec son oncle en France afin qu’elle ait son argent. La roublardise était consommée.

Vu la tournure que prend l’affaire, dame Amy Degen, joint son oncle qui, lui aussi ne comprend rien, puisque, selon lui, il n’a pas eu d’entretien avec le DG de Phema services dans la période indiquée.

L’arnaque étant confirmée, dame Amy Degen, a porté plainte, mais elle multiplie ses démarches auprès des autorités policières afin d’entrer en possession de son argent. Son voyage retour prévu, le lundi 5 novembre en France sera annulé afin de mieux cerner les contours de l’affaire.

La secrétaire, Zagol Marlène, et son patron, Nick Sokory, restent injoignables.

Kpan Charles

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici