Accueil A LA UNE Tout sur le grand déballage de Yamoussoukro

[Côte d’Ivoire FIF] Tout sur le grand déballage de Yamoussoukro

327
0
PARTAGER
Sory Diabaté

Sory Diabaté : « Nous gérons la FIF en bons pères de famille »

Sidy Diallo : « Nous avons jusqu’au 30 juin 2018 à minuit pour désigner le sélectionneur »

Sidy Diallo n’a pas encore vaincu sa timidité devant la presse. Il est assis dans la salle, murmure des mots, bouge sans arrêt, compte ses amis dans la presse, mais c’est Sory Diabaté qui a les ogives ‘’nucléaires’’ à la bouche.

Sidy Diallo

Sidy Diallo parle devant les membres statutaires de la FIF. Mais pas devant la presse. Ou rarement devant la presse. Avant que Sory Diabaté ne fasse le point des résolutions de l’assemblée générale de la FIF aux journalistes, Sidy Diallo a ainsi tonné devant les délégués des clubs (45 sur 81 selon les décomptes du directeur exécutif de la FIF. La liste de présence nominative est toujours attendue pour mettre fin à la polémique sur les chiffres), contre Jacques Anouma et Me Roger Ouegnin qu’il a invectivés.
« Il a déclaré que Me Roger Ouegnin lui a emprunté 20 millions FCFA non encore remboursés. Il va commettre un huissier pour récupérer», selon les grandes oreilles dans la salle. Selon les mêmes sources, il a révélé l’existence de comptes secrets au trésor et à Versus Bank, crédités de 4 milliards FCFA.

Il a fait la promesse de tout déballer. Quelques heures auparavant, à l’ouverture de la 56e assemblée générale de la FIF, le ton semblait à l’apaisement. Tous les intervenants au pupitre conseillaient la voie du dialogue pour juguler la crise qui secoue le football ivoirien.

Sory Diabaté, le griot et le démineur. Quand il s’agit de porter la voix de la FIF hors des huis-clos, le préposé au déminage est tout trouvé: c’est Sory Diabaté. L’homme peut parler des heures sans s’époumoner. Il sait choisir les mots. Avouons qu’il parle bien. Juste un cora et c’est bon là…

Sory Diabaté a ainsi expliqué document à l’appui, que les accusations de détournement de fonds portés contre la FIF relèvent de la diffamation. Les observations des auditeurs de la FIFA suite à l’audit de gestion en 2015, relève de la méconnaissance du contexte africain.

3,9 milliards FCFA en espèce…Les auditeurs de la FIFA ont reproché aux dirigeants de la FIF, le retrait en espèces de 3,9 milliards de FCFA sans justifications. Sory Diabaté affirme avoir expliqué aux dirigeants de la FIFA, les raisons de cette pratique. « Nous devrions payer les primes de qualification des joueurs en 2012. Elles se paient le jour du regroupement. Nous devrions payer l’hôtel de la délégation à Abu Dhabi. Nous avons demandé au Trésor public de mettre à notre disposition les fonds. Les chèques sont au nom de la fédération ivoirienne de football. Pas de Sidy Diallo. Pas de Sory Diabaté.» Il a brandi les documents du trésor et les fiches individuelles signées par chaque joueur pour les primes. « Non, nous n’avons pas détourné l’argent de la FIF. Nous avons géré en bons pères de famille. Au retour de Malabo en 2012, il nous restait 265 millions. Sidy Diallo a écrit au président de la République pour lui demander de laisser cette somme à la disposition de la FIF pour le développement du football. Il lui a également demandé d’accepter de donner les primes de victoire aux joueurs, c’est à 10 millions chacun et 20 millions de Francs CFA à l’entraîneur Zahoui François.»

Des participants

Football féminin. En 2015, les auditeurs de la FIFA ont reproché le faible taux d’investissement pour le football féminin. « Ils ont noté que nous avions mis 5000 dollars soit 2,5 millions FCFA à la disposition du football au lieu de 18 millions comme exigé par les textes sur les fonds mis à notre disposition. Nous leur avons expliqué que nous en avons mis davantage mais que nous n’avons pas la culture des cartes de crédit comme en Europe. Ils ont compris. »

L’entraîneur national, « il n’est pas encore minuit… »Sur la question du choix du sélectionneur national, Sory Diabaté a révélé le nom du technicien sera connu pendant ce mois de juin. « Le nouvel entraîneur sera connu ce mois de juin. Nous avons jusqu’au 30 juin 2018 à minuit pour désigner le sélectionneur. Il va partir sur la base d’un contrat de deux ans maximum. S’il montre des aptitudes à continuer son action, nous aviserons. »

L’assemblée générale de la fédération ivoirienne de football n’a pas résolu les problèmes du football ivoirien. Elle a donné de l’air au président Sidy Diallo. Mais elle a montré le niveau de rupture entre les camps qui s’opposent. 45 membres statutaires présents à Yamoussoukro sur 81. L’heure est venue de s’asseoir et discuter!

Fernand Dédeh, envoyé spécial à Yamoussoukro

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici