Accueil A LA UNE Comment Ehouo Jacques a pillé les fonds des recettes

[Côte d’Ivoire Gestion de la mairie du Plateau] Comment Ehouo Jacques a pillé les fonds des recettes

818
0
PARTAGER
Une vue de la mairie du Plateau

Le candidat du Pdci-Rda aux élections municipales de 2018, au Plateau, Ehouo Jacques est accusé de complicité de la mauvaise gestion des fonds de la mairie, sous la mandature d’Akossi Benjo.

Les détournements, la mauvaise gestion des fonds des recettes de la mairie, la corruption etc.  n’ont pas fini de livrer leur secret. Après Akossi Benjo, celui qui est présenté par la presse comme son neveu est lui, aussi accusé dans une affaire de contrat de recouvrement des créances et des taxes publicitaires dans la commune du Plateau. Ce, à travers la société dénommée, ‘’Négoce Communication’’ appartenant à Ehouo Jacques, une entreprise créée en 2002.

Selon des documents en notre possession, sur 35 0000 0000 FCFA à virer par an, depuis  2012, concernant les prévisions de recettes de taxes sur la publicité, la société n’a recouvré que 7 842 000 FCFA. Sur le même montant à recouvrer en 2013, elle n’a recouvré que 8 022 000 FCFA. En 2014, 26 007 100 FC FA, en 2015, 28 125 325 FCFA. En 2016, les prévisions passent à 42 016 650 et le recouvrement correspond à la prévision. En 2017, les prévisions reviennent au montant initial et le recouvrement est de 40 238 256 FCFA.

Aussi curieux que cela puisse paraître, quand le nouveau conseil a été mis sur pied, en quatre jours, ‘’il a collecté plus de 40 000 0000 FCFA’’, affirme notre source propre du conseil municipal.

« Jacques Ehouo s’est fait avec l’argent de la mairie du Plateau. J’ai toutes les preuves. En 2014, Jacques Ehouo avait été épinglé par l’inspection d’état parce qu’il ne reverse pas les taxes de publicité perçues », révèle le directeur technique de la mairie du Plateau, N’Cho Albert.

Le directeur technique qui a décidé d’aller plus loin, attend la réaction du concerné de pied ferme : « Ce n’est pas parce que j’ai servi l’oncle que je dois servir le neveu. Respectez mon choix parce que je respecte le vôtre. Maintenant si vous voulez qu’on aille dans la boue, alors je suis prêt à vous y accompagner et sachez que vous aurez beaucoup à perdre. » En revanche, le Mouvement des jeunesses actives de Côte d’Ivoire (Mojaci) que préside Sanogo Kacou Serge Gustave a prononcé une conférence de presse, jeudi 26 septembre 2018 au cours de laquelle, il demandait le rejet de la candidature de Jacques Ehouo par la Commission électorale indépendante (CEI), estimant que ce dernier est entrepreneur des services municipaux, une fonction qui serait incompatible à l’en croire avec la fonction de maire. « Nous estimons donc que Monsieur EHOUO Jacques Gabriel Martial est un entrepreneur des services municipaux de sorte que conformément à l’article 141 du code électoral, ce dernier est inéligible à se présenter à l’élection municipale de la commune du plateau », justifie Sanogo Kacou Serge.

Bien avant ce groupe de jeunes, Séa Jean Honoré avait saisi par courrier, la Chambre administrative de la Cour suprême le 9 septembre 2018, pour ‘’invalidation’’ de la candidature du ‘’neveu’’ d’Akossi Benjo.

Malgré les documents, le mis en cause reste injoignable jusqu’à la mise en ligne de l’article.

Kan Charles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici