Accueil A LA UNE Fabrice Sawegnon vient en force

[Côte d’Ivoire Municipales 2018 au Plateau] Fabrice Sawegnon vient en force

1161
0
PARTAGER
Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly félicitant le candidat du RHDP au Plateau Fabrice Sawegnon

La campagne électorale de Fabrice Sawegnon s’est poursuivie à un rythme infernal toute la semaine dernière. De la rencontre avec « les corps constitués » du Plateau aux échanges entre le candidat et les étudiants de la commune, en passant par un meeting au camp de la gendarmerie où l’accueil des habitants fut euphorique, la semaine du candidat du RHDP n’a pas été de tout repos.

Pour couronner cette première semaine de campagne le candidat RHDP a reçu ce samedi 06 octobre le soutien du Premier Ministre, SEM Amadou Gon COULIBALY en présence de plusieurs autres personnalités politiques du pays et de la commune du Plateau, parmi lesquelles monsieur Ouattara Drama dit O.D.

Ouattara Dramane dit O.D. candidat malheureux à l’investiture du RDR félicitant à son tour Fabrice Sawegnon et mettant ainsi fin à des semaines d’incompréhensions

Heureux, les supporters de monsieur Sawegnon ont alors hurlé à en perdre la voix car le rêve d’unité qu’ils chérissaient afin de refermer la parenthèse des incompréhensions entre leur champion et O.D. s’est accompli ce jour-là avec la participation de Ouattara Dramane dit O.D. au meeting d’unité présidé par le premier ministre lui-même, Amadou Gon Coulibaly, venu soutenir monsieur Sawegnon en tant que candidat du RHDP.

Et pendant que les décibels cessaient momentanément d’arroser la foule de sons, le premier ministre, membre du directoire du RHDP, rappelait les vertus de l’unité lorsque vaincre devient une nécessité. « Ouattara Dramane (militant du RDR ayant postulé, au titre de candidat RHDP, ndlr) n’a pas été déméritant mais lorsqu’un choix est fait, la famille doit aller devant » a dit le premier ministre, en saluant la déclaration de soutien lancé quelques minutes plus tôt par le concerné.

J’ai vu que tout le monde est là. J’ai vu Ouattara Dramane aux côtés de Fabrice Sawegnon. Je vais rendre compte au président de la République pour lui dire que l’unité a été retrouvée et qu’au soir du 13 octobre, aucune voix ne manquera à Fabrice Sawegnon », a expliqué monsieur Gon. Qui s’est dit déterminé à accompagner le candidat du RHDP. « Nous voulons accompagner son projet parce qu’il prolonge l’action du président de la République. (Alors) Donnez-nous Fabrice Sawegnon comme maire pour que votre vie change », a-t-il analysé. Car pour le premier ministre, « on connait la gestion du Plateau et il est temps d’y mettre fin » et Fabrice Sawegnon est la personnalité la mieux placée la compétence et la bonne gouvernance.

Quelques minutes avant, le candidat du RHDP s’était dit heureux d’accueillir le premier ministre à qui il a rappelé ses actions ainsi que son programme baptisé le renouveau. « Cela signifie, a-t-il réitéré, changer les choses de manière radicale ». Changer les choses mais avec le cœur, a encore insisté le Fabrice SAWEGNON avant de rappeler les valeurs qui lui sont chères. A savoir le partage, l’amour, le travail, la passion, l’ambition… Avec celles-ci, il se dit prêt à donner au Plateau l’éclat qu’il a perdu depuis des lustres.

Un jour plus tôt, le QG du candidat avait été le théâtre d’une rencontre entre le candidat du RHDP et « les corps constitués du Plateau ». Il s’agit des tenancières de maquis, des associations de sculpteurs, de balayeuses, associations des caissières de supermarché, de syndicats de taxis wôrô-wôrô… car ici, les « corps constitués » ne sont pas toujours ce que l’on croit mais constituent « le vrai Plateau », comme se sont plu à les présenter les organisateurs de ce meeting avec les corps constitués de la commune du Plateau a aussi servi à déboulonner les aprioris.

Tous ici ont en effet été destinataires de rumeurs sur la volonté du candidat du RHDP de chasser certains, de détruire le commerce des autres. Alors, le candidat RHDP a choisi cette tribune pour faire plusieurs mises au point. « Il y a des gens qui se promènent partout pour dire que lorsque Fabrice arrivera à la mairie, il va chasser tout le monde. J’ai expliqué hier à des transporteurs que le Plateau reçoit chaque jour un million de travailleurs. Comment viennent-ils au travail ? Il y a les bateau-bus et les bus ; mais cela n’est pas suffisant. Ils sont obligés d’emprunter les taxis, les wôrô-wôrô et les gbakas. Parce qu’ils ont non seulement besoin d’être transportés mais aussi que le coût du transport soit abordable. Dès lors, ils ont l’obligation de prendre les transports en commun. Donc comment peut-on envisager une ville qui reçoit un million de travailleurs sans transport en commun ? Ce n’est pas possible », a rassuré Fabrice SAWEGNON avant de faire une autre mise au point. « Comme nous sommes des innovateurs et sommes des gens qui aiment la qualité, nous ne chasserons pas les transporteurs, mais nous ferons en sorte qu’ils soient plus efficaces », a encore souligné Fabrice Sawegnon.

Pareil pour les tenancières de maquis. « Si je chasse ces femmes, où iront manger tous ces travailleurs ? On ne peut pas les chasser parce que les tenancières de maquis permettent à une partie des travailleurs du Plateau de se restaurer à moindre coût. En revanche, les gens ne vont plus reconnaître ces maquis parce qu’on va les rénover entièrement pour qu’au niveau sanitaire, il n’y ait aucun risque », a encore rassuré le candidat du RHDP qui s’est également engagé à ne pas faire travailler les balayeuses « qui se lèvent à trois heures du matin pour venir nettoyer les rues du Plateau » sans matériel adéquat, sans masque et avec des arriérés de salaire. « Mais comment peuvent-elles nourrir leurs enfants avec des arriérés de salaire ? Moi lorsque j’arriverai à la mairie, non seulement il n’y aura pas un seul mois d’arriérés de salaire mais en plus le salaire que vous aurez sera plus décent que ce que l’on vous donne maintenant », a affirmé le candidat du RHDP dont la promesse a été accueillie dans l’allégresse.

D’ailleurs comme aux deux premières catégories, Fabrice SAWEGNON a promis aux sculpteurs et autres artisans de revaloriser leur talent à travers des semaines d’exposition pour faire venir des acheteurs du monde entier. A cette occasion, ils pourront écouler leurs créations et vivre de leur métier…

Bref, chaque « corps constitué » a eu des assurances de la part de Fabrice Sawegnon qui a ensuite mis le cap sur le camp de la gendarmerie où il a tenu le second meeting de la journée. « Les corps habillés son apolitiques mais dans les camps vivent des familles qui ont besoin de notre solidarité », a justifié le candidat RHDP accueilli avec enthousiasme dans ce camp aux maisons baroques construites depuis 1946. « Comment en 2018, peut-on laisser des militaires qui donnent leurs vies pour les autres vivre avec leurs familles dans ces maisons qui datent de 1946 ? La nation a un devoir de solidarité envers ses policiers, ses gendarmes et ses militaires et la mairie sera auprès de vous comme elle ne l’a jamais été auparavant », a souligné le candidat du RHDP. Puis monsieur Sawegnon a parlé de son programme baptisé « le renouveau » et évoqué avec force détails les valeurs qui lui sont chères : l’amour, la solidarité, la transparence, l’innovation, la passion, le travail…

Ce sont d’ailleurs les ferments qui portent ce projet radical « qui va tout changer parce que le Plateau a besoin d’une nouvelle espérance de vie », assure le candidat du RHDP pour qui « les jeunes du Plateau sont talentueux tout comme les femmes. Sauf que les premiers sont « délaissés et les secondes « ne sont pas accompagnées ». Choses qui vont changer à son arrivée à la mairie. Pour les jeunes, le patron de Voodoo promet en effet de financer à leur profit 500 projets-jeunes et 500 permis de conduire par an. Quant aux seniors, ils bénéficieront d’une assurance-maladie dès l’année 1. « Tout cela ne dépend que de vous et du choix que vous ferez le 13 octobre », a encore dit Fabrice Sawegnon qui a rappelé le travail que lui et son équipe ont réalisé en trois ans. « Dans chaque quartier, nous avons laissé des traces ; chaque quartier nous a expérimentés » a dit Fabrice SAWEGNON qui a procédé au règlement des 132 factures de la cité policière d’un montant de 2.200.000 F. Comme pour faire comprendre qu’il réalise toujours ce qu’il promet.

Sercom Fabrice Sawegon

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici