Accueil A LA UNE Les grands patrons, laissez la commune d’Abobo aux abobolais

[Côte d’Ivoire Municipales] Les grands patrons, laissez la commune d’Abobo aux abobolais

713
0
PARTAGER
Le ministre de la Défense, Hamed Bakayoko candidat du Rdr à Abobo

-‘’Vous êtes le spectre de l’échec de notre commune’’

Après 17 ans d’un mandat sans queue ni tête, fort d’un bilan catastrophe, le tout puissant maire, ministre, conseiller Présidentiel et homme d’affaires Adama Toungara est récompensé pour services rendus ; il est désormais parachuté grand Médiateur de la République. Mais Abobo, commune laissée pour compte, ne semble pourtant pas encore tirer d’affaire. Elle revient déjà de loin de ce divorce forcé.Pour  le   remplacer, des velléités, battues dans l’œuf, d’un lot de suivistes ou suiveurs d’une équipe relais s’affichaient pourtant et enfin au grand jour.

L’ancien ministre Adama Toungara, nommé médiateur de la République

Ces élus incapables et dépassés butent ouvertement sur des militants et sympathisants déçus et déshonorés. Des abobolais qui ont décidé d’en découdre avec eux. De Jeanne Peuhmond, ministre, membre du Conseil Municipal et 1ère Adjointe au maire Adama Toungara, Kandia Camara, Député, ministre et Adjointe au maire Adama Toungara, Yéo Klotioloma, 1er vice-gouverneur du District Autonome d`Abidjan et Chef de cabinet d’Adama Toungara, à Siaka Koné, Député et 3ème adjoint au maire Adama Toungara,  Hamed Bakayoko aurait cette onction du RDR pour maintenir Abobo dans ce marasme certain.

C’est bien plus qu’un appel à la grosse artillerie pour tous ceux comptables de ces 17 ans du règne du maire sortant. Selon Victor Hugo, dans des moments de panique, il ne faut avoir peur que de ceux qui ont peur.

Ainsi, de Ministre de l’intérieur à celui d’Etat, le tout couronné du ministère de la Défense, Hamed Bakayoko, résidant à la Riviera, journaliste providentiel de la chose de ce présent gouvernement  pense ou est amené à penser être l’homme de la solution pour Abobo en à peine 4 mois – les municipales étant prévues pour septembre 2018 !

L’on disait qu’il était celui-là, antithèse de Soro, favori pour remplacer Ouattara en 2020. Mais ici c’est Abobo et nous ne sommes qu’en 2018. Cette progression à reculons cherche déjà ses slogans dans des esprits aussi bas que l’instinct du ventre. Griots d’hier, griots pour toujours  dit l’adage. Mais derrière toutes ses manœuvres à odeur de manigance, la commune d’Abobo ne pourra que subir une énième fois de plus.

Le bilan des 17 ans du RDR parle de lui-même. Le bien-être des Abobolais est le dernier des soucis du géant RDR au pied d’argile. Son bétail électoral, éprouvé et aux abords d’innombrables gouffres sociaux a hélas pris conscience. Ils, « microbes », parias, laissés pour compte d’hier, ces enfants d’Abobo disent qu’ils éliront un des leurs  chez eux. Abobo aux Abobolais est scandé à l’unisson dans le cœur vaillant d’une population qui veut désormais assurer sa propre destiné.

Abobo espère que les prétentions communales de Ouattara Brahima, Responsable au cadastre, Koné Thefour, Député suppléant d’Abobo, Kadjo Sylvestre Tanon, Président du Pari Abobolais pour la Paix et l’Amour en Côte d’Ivoire – société civile, Koné Gauger, ancien maire d’Abobo, et Mandjoba, candidat PDCI, feront barrage à un certain arrivisme. La symbolique de leur candidature et de leur éventuelle victoire représente si brillamment l’espoir de toute une jeunesse devenue consciencieuse et consciente. Ici, on croit encore au processus électoral et, à au jeu du RDR, seule la honte d’une défaite préméditée sera leur satisfecit et chose fort heureusement mérité.

Une correspondance particulière

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici