Accueil A LA UNE Deux chefs de canton suspendus à Lakota (Vidéo)

[Côte d’Ivoire Pour “manquement grave”] Deux chefs de canton suspendus à Lakota (Vidéo)

580
0
PARTAGER
Le chef et son vice-président

-Voici les raisons

Le chef du collectif des chefs du département de Lakota, par ailleurs membre de la Chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire, Douto Nanebo Paul a prononcé une conférence de presse à la mairie de Lakota, le vendredi 3 août  2018, au cours de laquelle il a annoncé la suspension de deux des leurs pour “manquement grave.”

La ville de Lakota, la capitale de la région du Lôh-Djiboua, dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire, située à 245 kilomètres d’Abidjan vient de suspendre deux de ses chefs de cantons.

Plusieurs chefs de canton ont fait le déplacement

 « Nous sommes présents en ces lieux, pour dénoncer le comportement de deux chefs de notre collectif qui, sans la caution du chef Douto Nanebo Paul sont allés tenir des propos qui nous engage tous. Ces deux chefs, Ledjou Gnakouri (canton Opareko) et Gnabolou Digbeu (canton Deboua) n’ont pas informé la chefferie centrale incarnée par le chef Douto Nanebo Paul pour aller se rependre dans les médias et les réseaux sociaux (…).» C’est en ces termes que le vice-président Rabe Gervais du collectif des chefs du département de Lakota a annoncé les couleurs face aux journalistes.

Visiblement très remonté contre ces deux chefs, le verdict n’a pas tardé : « Nous sommes là pour informer l’opinion, qu’à compter de ce jour, ces deux chefs sont suspendus jusqu’à nouvel ordre. Ils peuvent gérer leurs villages respectifs mais ils ne doivent pas parler au nom du collectif… »

Nous vous proposons un large extrait des morceaux choisis.

‘’C’est méchant de vouloir diviser les Malinkés et les Didas’’, Rabe Gervais

Ce matin, ils sont venus perturber la réunion que le chef a convoqué pour les entendre quant à leur comportement. A cette occasion, il leur a été signifié qu’ils étaient suspendus (…) Les chefs que nous sommes, nous ne nous immixons pas dans des décisions politiques”, dixit Rabe Gervais.

« C’est méchant de vouloir diviser les Malinkés et les Dida. Tout ce qui a été dit par nos deux collègues est archi-faux et ne nous engage pas. Nous ne sommes mêlés ni de près, ni de loin à leur comportement. Je suis le chef du Loh-Djiboua. Ce n’est pas la première fois qu’un nordiste est  candidat à Lakota. Diarra Pelkan a été maire, Yacouba Koné a été secrétaire général du Pdci à Lakota, l’actuel député, c’est l’honorable Kouyaté Abdoulaye (…).  Il ne faut pas que certaines personnes s’amusent avec les populations de Lakota. La chefferie de Lakota, toute modestie mise à part, est une référence en Côte d’Ivoire. Dans cette salle, vous avez 59 chefs sur 195 que compte notre département. Plusieurs, d’entre eux se sont excusés pour des raisons diverses… », a indiqué pour sa part le chef du collectif Douto Nanebo Paul avant d’ajouter: « Ce qu’ils ont fait est un manquement grave. On sait tous, ce qui s’est passé dans notre pays. On ne peut pas accepter que quelques chefs remuent le couteau dans la plaie. Ce qui nous fâche, c’est que convoqués pour être entendus, l’un des accusés après avoir reconnu les fait a soutenu que si c’était à refaire, il n’allait pas hésiter. D’ailleurs, ce matin, ils sont venus perturber notre réunion. Nous avons fait appel à la police pour imposer l’ordre… », a déploré le chef central.

…pour être témoin de ce qui se passe

Quant à la suite à donner à cette affaire, vu que les deux chefs accusés ne sont pas à leur premier manquement, la chefferie centrale n’est pas prête à revenir sur sa décision. Pour autant, entend t-elle faire respecter  les statuts et règlements intérieurs du collectif.

En effet, dans les colonnes de  sa parution du jeudi 2 août 2018, le quotidien Soir info a rendu compte d’une manifestation à la rue Lepic, siège du Rassemblement Des Républicains(RDR) de chefs de villages de Lakota dénonçant le rejet  de la candidature aux municipales de l’honorable Abdoulaye Kouyaté, député de Lakota  par son parti (RDR) au profit du maire sortant Samy Merry.

“…Ce n’est pas la première fois qu’un nordiste est  candidat à Lakota. Diarra Pelkan a été maire, Yacouba Koné a été Secrétaire général du Pdci à Lakota. Ces jours-ci, des rumeurs circulent pour dire qu’un de nos cadres, en l’occurrence Kouyaté Abdoulaye, avec qui nous sommes régulièrement, et qui développe Lakota en posant des actes concrets, ne peut pas être candidat parce qu’il est du Nord…”. Ce sont les propos du chef Ledjou Gnakouri qui ont  provoqué le courroux de la chefferie centrale dudit département qualifiant sa démarche de “manquement grave” vu qu’il n’a pas été mandaté. (Voir la liste des différents maires qui se sont succédés dans la commune de Lakota)

EKB, envoyé spécial à Lakota

Ci-dessous, l’article de Soir info

Désignation des candidats aux municipales et régionales 2018 : Des populations de Lakota contestent le choix de la Direction du Rdr
Pancartes à écriteau musclé en main, verbes acerbes et menaçants, les nerfs à fleur de peau, des centaines de ressortissants venus de Lakota à bord de 7 cars, ont envahi, hier mercredi 1er août 2018, la Rue Lepic, siège du Rassemblement des républicains (Rdr, au pouvoir). Avec à leur tête plusieurs chefs traditionnels, ces populations de Lakota conduites par le bureau de la coordination départementale du Rassemblement des femmes républicaines (Rfr), du Rassemblement des jeunes républicains (Rjr) et du Rassemblement des enseignants républicains (Rer), sont venues exprimer leur désaccord face à la rumeur selon laquelle, la candidature à la mairie du Délégué départemental Rdr, Abdoulaye Kouyaté, a été rejetée par la Direction de son parti, au profit de son adversaire, l’actuel maire Samy Merry. « Nous sommes indignés, nous les chefs du département de Lakota. Nous apprenons partout, que nous ne voulons pas d’autres candidatures à Lakota que celles de ressortissants originaires de Lakota.

Or, nous sommes tous ensemble. Ce n’est pas la première fois qu’un nordiste soit candidat à Lakota. Diarra Pelkan a été maire, Yacouba Koné a été Secrétaire général du Pdci à Lakota. Ces jours-ci, des rumeurs circulent pour dire qu’un de nos cadres, en l’occurrence Kouyaté Abdoulaye, avec qui nous sommes régulièrement, et qui développe Lakota en posant des actes concrets, ne peut pas être candidat parce qu’il est du Nord.

Nous sommes donc venus pour démentir, et dire que nous les chefs, nous n’avons pas pris une décision lui demandant de se retirer. Nous ne comprenons pas comment le Rdr peut exclure quelqu’un qui se bat pour lui, qui est président des enseignants Rdr, et qui est militant à Lakota », a expliqué Ledji Gnacoury, chef de canton opareco entouré de ses pairs des autres villages de Lakota. Et d’ajouter : « Nous sommes des observateurs et non des politiciens, c’est pourquoi nous sommes venus au siège du Rdr pour démentir ce qui se raconte. Chez nous, aucun parti n’est exclu des villages. Nous ne sommes pas d’accord que ce soit Kouyaté Abdoulaye qui soit exclu. Nous sommes venus pour sauver notre département. Nous ne voulons pas de palabres ».

Pour la manifestation de protestation, qui s’est déroulée dans la discipline, les centaines de ressortissants de Lakota tenaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire, entre autres, « nous voulons Kouyaté Abdoulaye comme candidat du Rhdp aux municipales », « Lakota est avec Kouyaté Abdoulaye, le développeur ».

Les manifestants, qui donnaient de la voix, ont été reçus à travers une délégation des chefs traditionnels, par le Directeur de cabinet de la Secrétaire générale du Rdr, Kandia Camara, et par Brahima Doumbia, le Secrétaire général adjoint du Rdr chargé des élections. Ils ont transmis une motion de protestation contre le rejet éventuel de la candidature de Kouyaté Abdoulaye.

Pour les élections municipales à venir, le député de Lakota commune et sous-préfecture, Kouyaté Abdoulaye, par ailleurs départemental Rdr, et le maire Samy Merry ont déposé leur candidature auprès de la direction du Rdr, pour parrainage.

Notons qu’une manifestation similaire a eu lieu peu avant celle de Lakota. Il s’agit des populations de Samatiguila dans le Nord, qui s’opposaient à la candidature de Diaby Lanciné (choisi par le Rdr), indiquant se référer à la décision de leurs patriarches qui ont désigné un autre.
BAMBA Idrissa

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici