Accueil A LA UNE Un syndicat des agents de la Santé suit de très près...

[Côte d’Ivoire Revendications en milieu sanitaire] Un syndicat des agents de la Santé suit de très près l’évolution de la situation (déclaration)

356
1
PARTAGER
Koffi Narcisse, secrétaire général du Synaas-ci (au centre)

Le Syndicat national des agents administratifs de la santé de Côte d’Ivoire (Synaas-ci) a prononcé une conférence de presse, mercredi 29 août 2018 à Abidjan, au cours de laquelle le secrétaire général, Koffi Narcisse ‘’encourage’’ le ministère de la Santé et l’Hygiène publique à poursuivre le plaidoyer en faveur de l’aboutissement du procès verbal d’accord signé le vendredi 3 août 2018 sur différents points de revendications. Ce, compte tenu de la signature du budget annuel, votée chaque année en septembre. Lire l’intégralité de la déclaration c-dessous

« Les Agents Administratifs de la Santé depuis belle lurette participent à l’équilibre du système sanitaire de notre pays. En réalité ce terme Agent Administratif concerne tous les autres Agents ne faisant pas partie du personnel technique ou Médical de la Santé.

De ce fait nous avons toujours été mis à l’écart des avantages octroyés à nos collègues surtout dans l’application du décret n°2008-03 du 04 janvier 2008 portant octroi d’indemnité paramédicale et de risque sanitaires aux cadres supérieurs de la Santé et au personnel technique. En effet l’application de ce décret a toujours été sélective et arbitraire car des Administrateurs de Santé grade A4 ont jusqu’à présent été mis à l’écart. En 2017, le Président de la République, Chef de l’Administration, a récompensé en qualité de meilleur cadre supérieur de Santé TAN Nathalie, qui est Administrateur de Santé et qui ne bénéficie paradoxalement pas de l’application du décret de 2008.

A ce niveau le problème est aussi profond car ces Administrateurs formés pour diriger nos hôpitaux n’ont jamais joué ce rôle. A la place de ces managers formés à cet exercice on retrouve des fonctionnaires d’autres Ministères.

Ce sont tous ces maux et frustrations réunis qui ont conduit tous les Agents Administratifs de la Santé à se réunir autour du SYNAAS-CI et de mener ce combat pour corriger ces injustices qui n’ont fait que trop durer. Dans ce domaine ce ne sont pas les arguments et justificatifs qui font défaut.

On dira d’ailleurs que s’est fort de ces arguments solides que notre Ministre a pris l’initiative de signer avec nous un procès verbal d’accord le vendredi 03 aout 2018 sur les différents points, en ce qui nous concerne :

  • l’extension et la revalorisation de l’indemnité de risque à 90.000 f cfa (comme chez les eaux et forets, comme à la Fonction Publique)
  • la prise d’un texte pour l’octroi d’une indemnité de sujétion de 50.000 fcfa (comme à la Fonction Publique)
  • la prise d’un texte pour l’octroi d’une indemnité de logement au personnel Administratifs de la Santé (jusque là, seuls les médecins ont une indemnité contributive de logement (70.000) à la Santé. Nous ne demandons que l’’Etat fasse un parallélisme des formes à l’égard de ce qui a été octroyé aux camarades fonctionnaires gardes pénitentiaires.
  • La revalorisation de 15 à 50% des primes annuelles que nous souhaitons trimestrielles afin qu’elles créent la motivation escomptée et non l’effet contraire.

Tous ces points de revendications contenus dans le procès verbal d’accord sont de nature à améliorer les conditions de vie des travailleurs administratifs de la Santé, ainsi que ceux de nos camarades infirmiers, techniciens, sages-femmes et aides soignant ; sans omettre l’épineux problème des ex-agents déflatés de la Santé, qui a toujours été sources de grèves et autres mouvements d’humeurs inopinés, paralysant très souvent notre système sanitaires à cause du non paiement récurrent des salaires de ces agents.

Nous saluons le Ministère pour les actions entreprises ou déjà en cours au niveau des autres points en vue de la décrispation de la situation socio-professionnelle.

La rencontre du Bureau exécutif national du SYNAAS-CI ce jour, tient à réaffirmer l’intérêt majeur qu’il porte à l’égard des points de revendications susmentionnés contenus dans le procès verbal d’accord,.

Le Bureau exécutif national du SYNAAS-CI encourage le cabinet à poursuivre le plaidoyer en faveur de l’aboutissement du procès verbal d’accord compte tenu du fait que le budget annuel est voté chaque année en septembre.

Le SYNAAS-CI qui suit de très près l’évolution de la situation rappelle à tous ses membres qu’une tournée nationale débutera très bientôt en vue de leur apporter l’information.

Fait à Abidjan le mercredi 29 aout 2018

Koffi Narcisse, secrétaire général du Synaas-ci»

 

1 COMMENTAIRE

  1. Vraiment il était temps que cela soit connu de tous, merci aux SYNAAS CI et nous vous soutenons et sommes prêts à aller jusqu’au bout parce que trop c’est trop .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici