Accueil A LA UNE Côte d’Ivoire Tentative de chantage/ Un faux diplomate recherché

Côte d’Ivoire Tentative de chantage/ Un faux diplomate recherché

100
0
PARTAGER

Il se fait appeler Excellence  Vassidiki Diabaté et est  toujours vêtu en costume avec un langage soigné. A la première vue, l’on pourrait lui confier sa fortune sans rechigner. Et pourtant l’homme n’est qu’un affabulateur qui a pour métier le chantage.

En effet,  Vassidiki Diabaté a posé sa valise diplomatique au siège du Réseau des CRceedaohambres des Experts Européens Département Afrique de l’Ouest, une mission diplomatique ayant pion sur rue à Abidjan au regard des nombreuses activités de bienfaisance et de développement durable. Pas pour  y adhérer  mais y étaler son expertise en chantage. Et comment ? Au cours d’un atelier de travail portant sur l’entreprenariat jeune, Diabaté Vassidiki est épaté par le discours d’un agent du Rceedao qui avait à charge la présentation d’un thème. Celui-ci va aussitôt négocier un rendez-vous avec ledit agent du Rceedao en se présentant comme patron du Cabinet KKO, établissement exerçant dans le négoce du cacao. Rendez-vous accordé, Vassidki se présente au siège du Rceedao au motif de recherche d’un partenaire financier. Dans les échanges, l’homme brandira un document faisant de lui un diplomate, statut qu’il dit lui été attribué par les États-Unis d’Amérique et qu’en tant quel, il pourrait être d’un apport au Rceedao pour d’éventuels partenaires Us  au développement. Un beau charabia que celui-ci appuiera d’éléments comme avoir été le chef de Cabinet de l’actuel Président de la CEI, l’ambassadeur  Youssouf Bakoyoko quand ce dernier était ministre des Affaires étrangères. Et comme l’homme présente un visage d’ange, il sera reçu avec les honneurs. Quelques jours plus tard, Vassidiki Diabaté va passer des appels téléphoniques à son interlocuteur du Rceedao en l’invitant à son Cabinet sis au Plateau  au 2éme étage d’un immeuble cramoisi contingent à l’immeuble Cnps. Et là-bas, il va dévoiler ses véritables intentions. « Je suis au courant des querelles existant entre le nouveau Représentant Résident et l’ancien. J’ai été rencontré l’ancien  Dédji Vincent Dahoua et j’ai de gros dossiers. Je suis prêt à vous casser car j’ai été conseiller au palais présidentiel  et tutti quanti …». N’ayant rien à se reprocher encore moins à Monsieur Sangaré Sidiki Boubacar  le Représentant Résident légal reconnu  et promu  par Bruxelles, il a été demandé à Vassidiki d’aller se faire voir ailleurs. Erreur de ‘’gawa’’ pourrait-on écrire si erreur il y a vraiment. Le maitre chanteur va étaler son expertise avec des appels  répétitifs menaçants. « Si Monsieur Sangaré refuse de me recevoir, je vais faire une conférence de presse pour  remettre en place Dahoua ; J’irai déposer une plainte à Bruxelles… »Fort malheureusement, sa mayonnaise ne prendra pas. Ayant eu vent de cette démarche macabre du  maitre chanteur, nous avons approché le réseau des chambres des experts pour en savoir davantage. Là-bas, le service de communication nous fera savoir  que les agissements du sieur Diabaté vont de pair avec ceux de l’ex représentant résident Dahoua Dedji Vincent viré depuis le 03 décembre 2015 suite à une assemblée extraordinaire.

Mieux, celui-ci avait été arrêté le 27 juin 2018 par la Police économique  pour  faux et usage de faux délit économique et usurpation de titre avec une fausse carte diplomatique et déféré à la Maca.  Libéré de la prison  après 1 mois sous liberté provisoire, ce dernier s’allie à Diabaté pour  tenter vainement de salir l’actuel Représentant Résident et saboter son travail vu que la décision judiciaire N°3861 du 31/07/2018 interdit Dahoua de faire usage des sceaux, symboles et signes distinctifs du Rceedao ( voir pièces jointes).  Toujours dans nos investigations, au ministère des affaires étrangères, nous apprendrons que Diabaté a effectivement mis à exécution ses menaces en déposant une lettre auprès de son ami, son Excellence Abou Dosso, Ambassadeur de  Côte d’Ivoire près l’Union européenne, qui sans toute vérification transmettra ledit courrier à sa tutelle à Abidjan. Aussi, de fil en aiguille, des sources concordantes nous ferons savoir que Diabaté Vassidiki n’est pas à sa première forfaiture. Du temps du président Bédié, l’homme muni d’un laissez-passer présidentiel, arpentait les bureaux des directeurs généraux des sociétés étatiques se prévalent du titre d’agent de l’ex centre de collecte de renseignement(CCR) du Palais dirigé alors par le commissaire Yao Brou Alain. Tantôt l’homme était un conseiller au palais, tantôt un haut responsable des renseignements généraux. Une activité qui a d’ailleurs continué à prospérer. Dans un souci d’équilibre d’information, nous avions joint M. Diabaté au 07 49 43 … qui après avoir entendu le motif de notre appel, a menacé puis coupé pour ne plus jamais décrocher. Quant au siège du Rceedao, l’on nous a fait savoir qu’une information judiciaire a été ouverte à cet effet car Diabaté Vassidiki n’est que l’alter ego de Dahoua Vincent.

Kpan Charles

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici