Accueil A LA UNE Face au ‘’braquage électoral’’, des populations ont marché sur Lakota, ce...

[Municipales 2018] Face au ‘’braquage électoral’’, des populations ont marché sur Lakota, ce mercredi

1212
0
PARTAGER
Les populations sont sorties à Lakota

-Ce qui s’est réellement passé le 13 octobre à Lakota

Tôt, le matin du 17 octobre 2018, des populations de Lakota ont décidé de prendre la rue pour dénoncer ‘’les irrégularités’’ constatées dans le scrutin du 13 octobre dans leur commune et demander ‘’la reprise’’ du vote.

La saisie des forces de l’ordre

Au centre de la colère de ces populations, le visage de scène de guerre que présentait leur ville samedi alors que tout le monde était invité aux unes. La violence extrême, les casses, les incendies, les menaces, l’intimidation. La ville de Lakota affichait un visage hideux et violent ce 13 octobre 2018.

Vers 12 heures, Place RDR, au quartier Zéga de Lakota, il y a eu un affrontement entre les partisantes des deux candidats (Samy Merhy, indépendant et Kouyaté Abdoulaye, Rhdp) aux élections municipales.  Des sources sécuritaires affirment que  les troubles ont fait  un mort à l’arme blanche, Kéita Oumar, 32 ans et 3 blessés dont deux sergents de police ayant reçu une décharge de chevrotines à l’avant-bras, à la cuisse et aux fesses. Le civil, Kanté Vazoumana, 47 ans a été blessé à l’arme blanche. En sus, d’importants dégâts matériels ont été enregistrés et des saisies opérées.

Des urnes transportées à moto, interceptées par le maire sortant, Samy Merhy

Les forces de l’ordre ont identifié 14 urnes saccagées, et incendiées dont 10 au GS Lakota 1 et 4, et 4 à l’EPP Gbahiri. En outre, elles ont saisi 19 machettes, deux couteaux, une lime, un revolver, un fusil calibre 12, deux fusils canons sciés et ont interpellé huit individus (dont nous n’avons pas les identités) qu’elles ont mis à la disposition de la police locale.

Selon notre source, ‘’une patrouille organisée (…) avec un renfort venu de Gagnoa, de concert avec les FACI (Forces armées de Côte d’Ivoire), a permis de calmer les esprits’’ . L’enquête de la police locale doit situer les responsabilités.

Des urnes déposées à la préfecture

Pour contester les résultats de la CEI nationale qui annoncent la victoire du candidat du Rhdp, Abdoulaye Kouyaté, dans ce contexte de ‘’terreur’’, les populations sont sorties, le mercredi 17 octobre. Joint par téléphone, le Président de la Confédération nationale de la jeunesse de Lakota, connu sous le pseudonyme, Le National Kapo, explique les raisons : « Nous et nos mamans ne nous reconnaissons pas dans cette forfaiture. Nous allons nous installer à la mairie de Lakota

Par ailleurs, au moment où nous mettions l’information en ligne, la marche a été réprimée à gaz lacrymogène par la police. Notre interlocuteur annonçait 12 interpellations dont 4 femmes. Plusieurs magasins et des commerces ont fermé. Des endroits dont le grand carrefour était en état de siège. « Nous n’allons pas céder à l’intimidation et à l’utilisation de la force publique pour imposer le diktat à Lakota», menace-t-il.

Des cas de fraude avérés. Par ailleurs, dans une vidéo, le maire, Samy Merhy, apporte sa compassion aux victimes du 13 octobre 2018, et précise : ‘’Nous n’avons signé aucun PV’’.

Il faut voir pour croire

En effet, certaines urnes non sécurisées ont été transportées par des individus à moto et non par des agents de la Commission électorale indépendante (CEI), comme le confirme certaines images. On aperçoit le maire sortant, Samy Merhy interpeller ces individus transportant ces urnes.

Dans une autre vidéo, un véhicule de marque Mazda double cabine de couleur blanche, immatriculé : D 44 386 CI, a été réquisitionné par les éléments des forces de l’ordre.

Pour toute information, le commissaire de police de Lakota, a opposé un refus poli. « Je suis en contact avec ma hiérarchie. Tout ce que je peux vous dire c’est que la situation est calme, pas plus.»

À la préfecture de la ville, c’est le silence radio. Le préfet et son chef de cabinet ne décrochent pas.

Les preuves de la ‘’forfaiture’’ sont accablantes et achèvent de convaincre que le scrutin des municipales à Lakota était entaché d’irrégularité. Comme le soutient le président de la jeunesse, ‘’il y a bel et bien eu ‘’braquage électorale’’ où la CEI a proclamé, le candidat du Rhdp avec 6.041 voix, soit 62.57% suffrages exprimés. Quant au candidat Indépendant, Merhy Samy, il a eu 3.576 voix, soit 37.04% des suffrages exprimés.’’

Selon les résultats de la CEI, sur 22 978 inscrits, il y a eu 13 048 abstentions, soit 57% des inscrits. Votants, 9 930, soit 43%. Bulletins blancs ou nuls : 275, soit 1% d’inscrit et 3% de votants. Suffrages exprimés, nombre : 9655, inscrits : 42 %, votant : 97 %.

Le Montagnard

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire
Veuillez entrer votre nom ici